À guichets fermés

À guichets fermés

Ils étaient neuf équipages de Flying Phantom à avoir fait le déplacement à Versoix ce week-end pour ce 5e et avant dernier rendez-vous de la saison. Un acte important puisque le classement annuel s’y est joué entre Realteam #1 et Team Tilt. And the winner is ?

Le Grand Prix de Versoix restera dans les annales alors que neuf équipages de Flying Phantom se sont mesurés sur le plan d’eau du Club Nautique de Versoix. Samedi les petits airs ont permis de lancer trois manches. Des conditions idéales pour se remettre dans le bain après la trêve estivale ou pour, certains, découvrir le support. Les habitués du circuit et du Flying Phantom s’offraient tout de même quelques vols qui les propulsaient en tête au classement. Dimanche, après un bon repas organisé par le Club Nautique de Versoix et une nuit réparatrice, une brise de secteur SO de 13-18 nds a permis à tout un chacun de prendre son envol pour quatre manches très spectaculaires.

La bagarre pour la victoire du Grand Prix, et pour le couronnement annuel du circuit des Swiss FP Series, s’est jouée sur la dernière manche entre Realteam #1 et Team Tilt après un départ très agressif entre les deux protagonistes. D’une régularité exemplaire sur la saison, Bruno Barbarin/Cédric Schmidt – Realteam #1 réussissent à contrer les assauts répétés de Sébastien Schneiter/Grégoire Siegwart – Team Tilt pour ajouter une 4e victoire (sur quatre épreuves disputées, NDLR) à leur palmarès. Une très belle performance qui leur permet de remporter, prématurément, le classement annuel de la saison 2016 des Swiss FP Series.

Derrière le classement était lui aussi très disputé. Avec un plan d’eau très ouvert, des options radicales à prendre et le niveau de maîtrise du vol, l’ordre de passage aux bouées évoluait en permanence. Signe que le niveau augmente à chaque Grand Prix avec une flotte de plus en plus homogène. Un des objectifs atteint de cette première saison des Swiss FP Series.

Ils ont dit

Cédric Schmidt – RealTeam #1 – 1er

« C’était un peu compliqué ce Grand Prix. Nous étions en bataille permanente avec Team Tilt. Nous n’avons pas compté les points tout au long de la journée pour préférer nous concentrer sur notre navigation et notre savoir-faire. Il n’y a que sur la dernière manche décisive que nous avons mis la pression à nos adversaires directs et cela a marché. Nous sommes les plus réguliers sur la saison et cela a payé, car nous gagnons non seulement ce Grand Prix, mais le Championnat aussi. Nous ne lâcherons cependant rien sur le prochain événement, car nous devons encore travailler pour progresser en vue de la saison 2017. »

Sébastien Schneiter – Team Tilt – 2e

« Ce Grand Prix était un entraînement pour la Red Bull Foiling Generation. Heureusement, j’ai eu le temps de récupérer depuis Rio, car le Flying Phantom est très physique et les départs au reaching demandent beaucoup de concentration. D’ailleurs Realteam #1 est venu nous chatouiller sur le dernier départ qui était primordial pour le classement final. Je leur dis déjà bravo pour cette belle saison, car nous serons à Newport USA en octobre pour la finale des Red Bull Foiling Generation. Grâce au circuit des Swiss FP Series, nous avons beaucoup appris. Ce sera un atout majeur pour cette finale. »

Romuald Hausser – Decalia Asset Management – 4e

« C’est ma première régate en catamaran, et sur foils qui plus est ! Il faut un petit temps d’adaptation, mais tout s’est très bien déroulé grâce à Lucien Cujean. Notre dernière manche était techniquement la plus belle. Même si nous jouions à domicile, cela ne m’a pas mis de pression, car j’étais très concentré sur les réglages de notre Flying Phantom. Par rapport au 470 tout est plus physique. D’ailleurs suite à mes Jeux Olympiques j’arrête cette Série. Je ne sais pas encore sur quoi je vais naviguer ensuite, mais le Flying Phantom m’a clairement donné des envies… »

Marco Fedrigucci – Moleson Impressions – 6e

« Un bon week-end, car j’ai l’habitude de prendre toujours des nouveaux équipiers pour les initier au Flying Phantom. Hier je naviguais avec Maxime qui navigue en F18 et aujourd’hui j’avais à bord son équipier Clément. C’est difficile pour moi d’être présent sur toute la saison pour raisons professionnelles et familiales. C’est un plaisir de venir ici jouer avec les copains. Si nous sommes loin des premiers, nous nous en rapprochons un petit peu plus à chaque épreuve. C’est positif pour l’an prochain. »

Jonathan Simon – Cardis Sotheby’s Immobilier – 8e

« C’est génial de voler. Sur le Flying Phantom il faut souvent oublier la tactique au profit de la technique pour garder la vitesse et le vol pour doubler les autres. Ce n’est pas toujours facile et je dois avouer que malheureusement, nous nous sommes plus fait dépasser que l’inverse. Nous avons bien commencé ce Grand Prix et nous avons bien appris lors de cette journée venteuse. C’est le principal. »

Annick Zinck – Axon Racing – 9e

« Je crois que je suis la première femme à disputer une épreuve en Flying Phantom. En vue de ce Grand Prix je me suis entraînée tout l’été : pompes, abdos rameur et bien sûr trois entraînements sur le catamaran. Ce week-end a été un peu difficile pour nous, car nous avons cassé le spi dimanche. Mais samedi nous avons eu le plaisir de voler. C’est sensationnel. Il n’y a plus aucun bruit en vol. Ce catamaran est une vraie machine à sourires ! C’est clairement un support pour les femmes et j’espère voir un équipage 100% féminin l’an prochain. Je pense que sur ces catamarans volants il faut être non seulement puissante, mais aussi très agile. Et notre poids plus faible nous permet de voler plus tôt aussi. Le message est passé… »