Un week-end en deux temps

Un week-end en deux temps

Les équipages des Swiss FP Series avaient rendez-vous ce week-end sur le lac de Joux pour la reprise de la saison 2016. Deux jours de compétition avec samedi des parcours techniques et dimanche la participation au 50e Bol d’Or du lac de Joux qui a attiré cette année 140 bateaux.

Ils sont cinq équipages de Flying Phantom à avoir fait le déplacement sur le lac de Joux pour ce 4e acte de la saison des Swiss FP Series. Sur un plan d’eau peu connu des concurrents, les heures de vol et les qualités de tacticien allaient clairement faire la différence.

« Je débarque à l’instant de Rio, » prévient Alex Schneiter, Team Tilt, en pleine préparation à la nuit tombée de son Flying Phantom. « C’est un peu fou, mais c’est important pour la Classe de faire le déplacement. J’ai déjà navigué par le passé sur le lac de Joux, mais c’était sur la glace. Donc demain c’est comme une première pour moi sur ce lac. Les conditions s’annoncent idéales, mais il faudra faire attention, car nous naviguons avec d’autres catamarans qui n’ont pas la même vitesse ni les mêmes angles. Du coup cela rajoute un peu de piment aux régates. Ce sera donc sportif avec de nombreuses manœuvres… ce qui va me tenir éveillé malgré mon décalage horaire ! »

Parcours techniques sous la pluie

Samedi trois manches ont pu être validées dans un temps plutôt automnal. Pluie et vent très oscillant ont donné du fil à retordre aux quatre équipages qui se sont alignés sur la ligne de départ. La conjugaison du plan d’eau inconnu et de la navigation avec d’autres Séries rendait les choix tactiques difficiles et de nombreux rebondissements ont eu lieu tout du long de la journée.

« Une belle journée, » raconte Bernard Vananty, Tixwave de retour à terre. « Nous sommes moins loin des ténors que d’habitude. Notre entraînement paye même s’il reste beaucoup de travail à faire. La découverte du lac de Joux nous a laissé quelques surprises avec du vent très oscillant et des hauts-fonds proches des pointes. Il fallait donc repenser la tactique en fonction de ces éléments extérieurs. »

Un grand Bol d’airs frais

Dimanche la dépression passée la veille sur le lac de Joux laissait place à ses vents d’Ouest bien établis et son ciel de traîne. C’est donc dans des conditions idéales que le départ du 50e Bol d’Or a pu être lancé avec trois tours de 10 milles à boucler. Rapidement les Flying Phantom prenaient l’avantage grâce à de nombreuses séances de vol toujours aussi spectaculaires. Dans le 3ème et dernier tour très spectaculaire et rapide, Bruno Barbarin/Cédric Schmidt sur RealTeam#1 reprenaient la tête de la flotte pour s’imposer en Flying Phantom en s’offrant même le luxe de remporter le Bol d’Or du lac de Joux en temps réel.

« La dernière fois que je suis venu sur le lac de Joux c’était il y a 25 ans, » ironise Jérôme Clerc, Realteam#2. « Mais c’était en Optimist et aujourd’hui nous sommes sur des catamarans volants. Le plan d’eau assez court nous fait beaucoup manœuvrer. Naviguer face à 140 concurrents c’est très exigeant, car nous avons des vitesses très supérieures aux autres. Il est difficile de freiner une fois en vol et donc nous devions anticiper énormément les croisements. Aujourd’hui, nous menions le Bol presque de bout en bout et malheureusement mon trapèze a cassé sur le 3e tour. Je suis tombé à l’eau et notre catamaran a chaviré. Il nous était alors impossible de revenir sur nos concurrents directs. La moindre erreur se paye cash sur ce circuit. »

Nouveaux bienvenus

A l’occasion du Bol d’Or du lac de Joux, Swisscom, le Flying Phantom de Philippe Gaudin/Boris Lerch faisait pour la première fois son apparition sur le circuit des Swiss FP Series.

« Nous n’avions fait que trois sorties avant de venir nous confronter à la concurrence sur le Bol d’Or du lac de Joux, » admet Philippe Gaudin. « Ici les conditions étaient assez soutenues, bien plus que ce que nous avions rencontré en entraînement. Du coup nous n’avons pas attaqué, nous concentrant sur la conduite du bateau. Nous avons tout de même réalisé quelques séances de vols… peu stabilisées sur le premier tour. Après un chavirage et quelques frayeurs, nous avons décidé de freiner la bête. Mais c’était génial. Nous étions venus pour apprendre et nous avons appris sur l’eau et à terre grâce aux conseils avisés de nos concurrents. C’est très appréciable cette ambiance dans la Classe même si nous avons conscience que la courbe de progression est énorme. »

Le mot de la fin

« C’est bien que cinq bateaux se soient déplacés sur le lac de Joux, » conclut Bruno Barbarin, président des Swiss FP Series. « Avec trois bonnes heures de travail à chaque fois, le double montage et démontage de nos catamarans volants prend du temps, mais les équipages qui ont fait l’effort de venir ont été récompensés. Nous avons eu des conditions idéales sur ces deux jours : trois manches validées samedi et un très beau sprint ensoleillé sur le Bol d’Or dimanche. L’accueil du Club Nautique de la Vallée de Joux a été exceptionnel et leurs membres étaient enchantés de découvrir notre support. Cela donnera certainement des idées à certains… »

Le classement

#TeamsM1M2M3Bol d'OrPts TotalPts ret.
Realteam 1131155
Team Tilt212277
SwisscomDNCDNCDNC41919
Tixwave444DNF1717
Realteam 232331111