Monsters, Inc.

Monsters, Inc.

Ils étaient treize équipages au rendez-vous des trois jours pour le Trophée Phantom du Yacht Club de Genève. Treize équipages internationaux venus se frotter aux conditions lémaniques qui ont permis de lancer cinq manches âprement disputées.

Après une Genève – Rolle – Genève rapidement expédiée samedi, les équipages de Flying Phantom étaient à pied d’œuvre dimanche pour la première journée du Trophée Phantom de l’YCG comptant aux Swiss FP Series. Un Trophée qui a vu venir des Teams de l’Europe (Grande-Bretagne, France, Tchéquie, Pays-Bas) et même des États-Unis. Et le lac Léman a offert son plus beau visage avec des airs établis qui ont permis de voler et de disputer trois manches.
Sur des parcours très courts et très techniques, le départ était capital. Et rapidement les Anglais de DMS Sailing Team dévoilaient et leurs décorations atypiques et leurs velléités de bien figurer au classement. Sur cette Série, les heures de vol comptent énormément et les équipages qui cumulent l’expérience en vol imposent leur rythme avec une fluidité dans les manœuvres sans égal. Derrière la progression est de mise grâce aux échanges réguliers des coureurs alors que les bateaux sont à terre.

Lundi deux manches ont pu être validées dans les petits airs qui se sont installés l’après-midi. Une belle journée estivale que tout le monde attendait avec impatience. Si les Flying Phantom ne volaient pas, là encore il fallait jouer de finesse de barre et de placements à bord de son catamaran pour sortir du lot, mais aussi tenter de nouvelles expériences comme porter le spi au prés pour s’en servir comme Code 0, à l’image des catamarans lémaniques D35 ou M2. Là encore le passif en multicoque de sport jouait en faveur des équipages en tête de classement qui enfonçaient le clou au général provisoire.

Malheureusement les airs n’ont pas donné signe de vie mardi. La longue attente sur la mise à l’eau a été mise à profit par les équipages pour affiner la préparation des Flying Phantom, pour échanger sur les manœuvres et la conduite du bateau. C’est aussi cela l’esprit de la Classe : concurrence en mer, mais convivialité à terre !

À 15 jours de la prochaine épreuve, l’Open des Multicoques de la Société Nautique de Genève, ce rendez-vous international du Trophée Phantom du Yacht Club de Genève a permis aux équipages des Swiss FP Series de progresser encore dans la compréhension du Flying Phantom, une Série approuvée à l’unanimité.

Ils ont dit

Andrew Walsh, GBR 49 – DMS Sailing

« Nous avons énormément apprécié les conditions de navigation sur le lac. Nous sommes venus à trois équipages et avons profité de samedi pour nous entraîner sur le plan d’eau au lieu de participer à la Genève – Rolle – Genève. Cela nous a réussi, car nous avons encore tous besoin d’heures de navigation sur ces Flying Phantom. C’est un support assez nouveau et il faut beaucoup pratiquer, observer et échanger. À trois équipages c’est toujours plus facile. Comme le montre notre décoration de coques et de spis, nous avons un véritable esprit d’équipe avec nos monstres dessinés sur nos spis. Ce n’est pas pour faire peur à la concurrence, mais ils représentent des divinités du Cornwall, ceux des vents et de la mer. Une belle manière de souder notre projet. »

Benjamin Lamotte, 2e – FRA 71 – Solidaires en Peloton

« Une 2e place inespérée pour nous, mais qui vient à point nommé après les entraînements que nous avons réalisés avant de venir ici à Genève. Nous avons réussi à sortir la tête du bateau pour mieux appréhender le plan d’eau compliqué du lac Léman. Sur ces parcours très rapides, c’est important de naviguer aux sensations et pouvoir observer les risées et la concurrence en permanence. Sur le lac parfois le vent n’est pas au niveau de l’eau, mais plus en hauteur. Donc parfois on foile sur une eau lisse comme un miroir. C’est magique ! Nous avons aussi validé la navigation sous spi au près par petit temps, comme nous le faisions à l’époque en raid en F18. La courbe de progression sur un Flying Phantom ne s’arrête jamais ! »

Kristoffer Jonsson , 3e – SUI 5 – Team Tilt

« Deux podiums en quatre jours. Impossible d’imaginer cela la semaine dernière. Mais je suis bien entouré avec Gurvan Bontemps, le préparateur historique du Flying Phantom, qui est venu spécialement pour nous sur cette épreuve. Nous avons donc profité des attentes à terre pour travailler sur le bateau, et profité des heures en mer pour affiner les réglages des voiles, la position des foils, le poids sur le bateau. Après je vais moi-même transmettre ce savoir aux jeunes de Team Tilt. C’est extraordinaire de naviguer sur ce bateau que ce soit en vol ou en mode archimédien, même si le vol reste l’objectif ultime de ce support. »

Nils Theuninck, 7e- SUI 58 – Anaxis

« Nous sommes là pour nous entraîner pour la Red Bull Foiling Generation et nous profitons des Swiss FP Series pour nous confronter à la concurrence. D’ici le prochain rendez-vous, nous allons énormément nous entraîner pour acquérir de l’expérience obligatoire pour bien voler. Nous avons énormément observé la concurrence ces trois jours, les placements à bord, les réglages… À nous de mettre cela en pratique ces prochains jours avant les prochains rendez-vous. »

Guillaume Rol, 9e – SUI 9 – Decalia Asset Management

« À 18 ans, je navigue pour la première fois sur le Flying Phantom. Je prépare la Red Bull Foiling Generation qui va se tenir début juillet à Genève. Encadré par Jean-Pierre Ziegert et entouré d’équipages internationaux j’ai énormément appris sur cette épreuve. C’est génial de barrer un bateau qui vole. Cela ne fait plus de bruit, mais le bateau reste très sensible à la barre. J’ai navigué à 26 nœuds, un beau souvenir même si je reste persuadé que l’avenir passe par le foil et que nous irons encore plus vite dans le futur. »

Marc Chambon, 13e – FRA 1 – Flying Phantom

« C’est ma toute première navigation et donc ma première compétition en Flying Phantom. Notre objectif était de découvrir le support. En compétition c’est un peu osé, mais au final tout le monde échange énormément. Du coup on apprend beaucoup plus qu’en restant seul dans son coin. Le classement m’importe peu. J’ai pris beaucoup de plaisir sur le Léman avec des conditions dociles pour démarrer. »

Alex Udin – Président de Phantom International

« Je suis venu ici pour donner un coup de main dans l’organisation de ce 2e acte des FP Series. C’est super de voir que les concurrents viennent de l’Europe entière et même des États-Unis. Nous avons rencontré des conditions lémaniques un peu capricieuses, cela fait partie de notre sport. Nous avons validé cinq belles manches et confirmé que la Classe reste très conviviale et est promise à un bel avenir. »

Classement du Trophée Phantom

#NameN° VoileM1M2M3M4M5M6M7M8M9M10Total
Lupa TortillaUSA 401266 9           15
Team TiltSUI 5 4 4221          9
Black FlagFRA 733443 7           14
Solidaires en PelotonFRA 7121 4 13          7
Anaxis Asset ManagementSUI 5853 10 26          16
TixwaveSUI 61DNF594 11           25
MasterlanCZE 786675 10           24
DMS 48GBR 4837 11 45          19
DMS 49GBR 491111 4           4
DMS 78GBR 782DNF DNS 32          14
Team WaterlandNED 37287 12           24
Decalia Asset ManagementSUI 8 DNS 3358          19
Flying PhantomFRA 1DNSDNF DNS 613          34