Rien ne sert de courir, il faut partir à point

Rien ne sert de courir, il faut partir à point

C’est à 13 heures précises qu’a été donné le départ de la Genève – Rolle – Genève, le premier raid de la saison pour les équipages de Flying Phantom. Ils étaient neuf ce midi sur la ligne, prêts à affronter les conditions légères annoncées. Mais le Léman en décidé autrement offrant du suspense jusqu’à la dernière seconde.

Avec une ligne de départ dédiée en avant de la flotte des 233 bateaux de la Genève – Rolle – Genève, les Flying Phantom se sont élancés au coup de canon dans une brise évanescente. La première difficulté était de traverser la rade de Genève pour trouver du vent côté suisse, puis de progresser au rythme des empannages vers Nyon, première marque de parcours. Les conditions légères profitent au jeune équipage de Black Flag qui réussit à s’extirper du lot en milieu de parcours et à allonger la foulée jusqu’à Nyon. Derrière cela tricote au gré des risées et des oscillations de vent.

Après 90 minutes de course, Black Flag contourne la bouée de Nyon. Alors qu’un orage s’abat sur Rolle, le Comité de Course décide sagement de renvoyer directement les catamarans de sport à Genève pour éviter à avoir à affronter les éléments. Avec 20 minutes d’avance sur le second, Team France, l’équipage du Black Flag pointe leurs étraves en direction de Genève. La course semble être gagnée…

Mais sur le Léman il ne faut jamais crier victoire trop vite. Alors qu’à Genève le vent est toujours aux abonnés absents, l’orage qui sévit sur Rolle installe un flux de Nord sur la partie haute du petit lac. Flux qui permet aux retardataires de voler et de se refaire une santé. La descente sur Genève est très technique, car, plus rapides que le vent, les Flying Phantom rattrapent les petits airs en avant du front orageux. Il faut donc conjuguer entre des vols à plus de 10 nœuds, et de lentes progressions à 3-4 nœuds. Les écarts se font et se défont à toute allure jusqu’à l’arrivée.

Arrivée d’anthologie, car les dix équipages sont groupés, non seulement entre eux, mais aussi avec les grands catamarans D35 et M2 réunis en quelques mètres seulement. Sur la dernière ligne droite, après 4 heures de course, ce sont les Américains de Lupe Tortilla qui réussissent à tirer leur épingle du jeu, coiffant sur le fil Team Tilt et Black Flag qui n’a donc pas réussi à contenir ses assaillants. En tout juste 5 minutes, tous les concurrents franchissent la ligne d’arrivée, synonyme d’une âpre lutte.

Place demain aux Swiss FP Series. Trois jours d’épreuve sur des parcours techniques en rade de Genève. Spectacle assuré au rendez-vous.

Ils ont dit

Jonathan Atwood, Lupe Tortilla, 1er

« C’est la première fois que nous naviguons sur un lac et les conditions sont très particulières. Chez nous au Texas USA nous avons l’habitude de naviguer avec des vagues. Ici l’eau est plate ce qui nous a permis de réaliser de très beaux vols stabilisés. Gagner aujourd’hui la Genève-Rolle-Genève n’était pas notre objectif, mais cela nous conforte par rapport à notre vitesse et à la découverte du plan d’eau pour les trois jours à venir.
Nous avons aussi apprécié de nous retrouver avec les grands catamarans du Léman. C’était impressionnant de terminer côte à côte face à des régatiers de renom.»

Martin Bozon, Black Flag, 3e

« Le projet Black Flag est une sélection de plusieurs jeunes régatiers de Rhônes Alpes. Nous faisons partie des sept régatiers retenus et c’est une belle première pour nous ici face à une concurrence internationale. Si nous avons particulièrement bien commencé cette Genève – Rolle – Genève avec un passage en tête à Nyon, le retour aura été plus difficile alors que nous manquions de vent devant. C’est une situation très délicate à gérer et nos concurrents avaient l’avantage de revenir avec le vent et de mieux se placer sur le plan d’eau. Nous coupons la ligne d’arrivée à la 3e place ce qui est tout de même un très bon résultat. »

Benjamin Lamotte – Défi Voile Solidaires en Peloton, 4e

« Le lac c’est assez compliqué, à l’inverse de chez nous où les vents sont plus établis. Dans la course on peut être devant et très content, puis deux secondes après on se retrouve derrière, puis à nouveau devant. Malheureusement cela n’a pas été favorable pour nous sur la dernière partie. Heureusement nous avons eu de très belles périodes de vol sur une eau toute lisse. Et cerise sur le gâteau nous n’avons pas besoin de dessaler le bateau en fin de journée. Nous sommes déjà dans les régates en flotte de ces trois prochains jours. Si nous connaissons certains de nos adversaires, nous allons découvrir demain le reste des concurrents, notamment les trois Anglais qui ont préféré s’entraîner aujourd’hui au lieu de participer à la Genève – Rolle – Genève. C’est toujours inquiétant, car ils ont certainement des choses à cacher… »

Classement Genève – Rolle – Genève

#NameTemps
Lupa Tortilla4:02:15
Team Tilt4:02:58
Black FlagDSQ
Solidaires en Peloton4:03:52
Anaxis Asset Management4:03:32
Moléson Impression4:04:35
Tixwave4:04:42